Quand on marche, que l’on court ou que l’on fait du vélo sur un boulevard encombré de voitures et de bus, on se demande si l’on n’est pas en train de se faire plus de mal que de bien. Des chercheurs ont mené l’enquête [1]. Ils ont observé que dans 99 % des villes, les bénéfices de l’activité physique l’emportent sur les risques de respirer de l’air pollué. Même à Dehli, où l’air est deux fois plus pollué qu’à Paris, on peut faire jusqu’à cinq heures de vélo par semaine sans prendre de risque. Le sport protège contre 13 grands cancers Des chercheurs ont fait la synthèse de 12 études portant sur 1,4 millions de sujets de 18 à 98 ans [2]. Il apparaît que ceux qui pratiquent une activité physique modérée deux heures par semaine sont mieux protégés contre 13 types de cancers dont :

  • Cancer du poumon
  • Cancer du sein
  • Cancer du côlon
  • Cancer du foie
  • Cancer du rein
  • Cancer de l’estomac
  • Cancer du rectum
  • Cancer de la vessie
  • Cancer de l’endomètre
  • Leucémie (cancer des cellules de la moelle osseuse)
  • Myélome (cancer des plasmocytes – un type de globules blancs)
  • Cancer oraux
  • Cancer la gorge

Quand les chercheurs parlent d’activités physiques modérées, ils désignent par exemple la marche rapide et le tennis.


Sources :

[1] Tainio M, de Nazelle AJ, Götschi T, Kahlmeier S, Rojas-Rueda D, Nieuwenhuijsen MJ, de Sá TH, Kelly P, Woodcock J. Can air pollution negate the health benefits of cycling and walking? Prev Med. 2016 May 3. pii: S0091-7435(16)00040-2. doi: 10.1016/j.ypmed.2016.02.002.

[2] Association of Leisure-Time Physical Activity With Risk of 26 Types of Cancer in 1.44 Million Adults

Cet article est extrait de : Le Club Santé Nature Innovation

Haut de la page